Tablets-au.com Online ED Pharmacy is an 1st. pharmacy providing a personal service to the community in Australia. Over 50,000 extremely satisfied customers! We're your prescription drug store cialis australia and have provided trusted service to families in Australia for over 15 years.

Cp biguglia - cctp - 13c - faux plafonds

SOMMAIRE :
13.1 PRESCRIPTIONS PARTICULIERES
13.1.2 ENVIRONNEMENT REGLEMENTAIRE ET TEXTES DE REFERENCE 13.1.5 COORDINATION AVEC LES AUTRES INTERVENANTS 13.2 DESCRIPTION DES OUVRAGES
CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES - DCE 13.1 PRESCRIPTIONS PARTICULIERES
13.1.1.1 Prestations à la charge du présent lot Les prestations à la charge de la présente entreprise dans le cadre de son marché, comprendront implicitement : - le transport et l'amenée à pied d'œuvre de tous les matériaux, produits et autres nécessaires à la - la réception de l'état des supports en présence du maître d'œuvre et de l'entrepreneur ayant réalisé - tous les échafaudages, agrès, engins ou dispositifs de levage (ou descente) nécessaires à l'exécution - le nettoyage des supports et l'enlèvement des déchets ; - le ou les plans d'appareillage et de calepinage, le cas échéant ; - la fourniture et pose des plafonds suspendus ou faux plafonds prévus au marché, y compris la fourniture et la pose des ossatures primaires et / ou secondaires nécessaires ; - la fourniture et la pose des accessoires tels que profilés de finition, cornières de rives, etc. ; - la fourniture et la pose des couvre-joints ou autres dispositifs au droit des joints de dilatation, le cas - la fourniture et la mise en place des matelas isolants ; - la fourniture et l'installation des barrières coupe-feu et / ou acoustiques, selon le cas ; - les sujétions imposées par les impératifs des autres corps d'état ; - le nettoyage des ouvrages pour la livraison et la réception, sans aucune tache ou autres ; - la protection des ouvrages jusqu'à la réception ; - l'enlèvement hors du chantier de tous les déchets et gravois en provenance de ces travaux ; - le nettoyage avant la mise en service ; - et toutes autres prestations et fournitures accessoires nécessaires à la finition complète et parfaite des Les travaux à la charge du présent lot comprendront également ceux non énumérés ci-dessus, mais prévus à l'article 3 du CCS du DTU 58.1 - Norme NF P 68-203-2 - Consistance des travaux, à savoir : - les travaux énumérés à l'article 3.1 ; - certains travaux énumérés à l'article 3.2 aux alinéas suivants : − 3e alinéa : l'exécution des plafonds démontables et semi-démontables ; − 7e alinéa : les travaux nécessaires sur les ossatures pour la mise à la terre des plafonds, jusqu'aux bornes de raccordement installées par l'électricien. 13.1.2 ENVIRONNEMENT REGLEMENTAIRE ET TEXTES DE REFERENCE Les ouvrages du présent lot devront répondre aux conditions et prescriptions des documents techniques qui lui sont applicables dont notamment les suivants (cf. tableau ci-dessous) : - DTU 58.1 Mise en œuvre de plafonds suspendus : - DTU 25.41 Ouvrages en plaques de parement en plâtre - DTU 25.51 Mise en œuvre des plafonds en staff - Toutes les normes « Métallurgie » applicables aux différents types de profilés. - NF P 12-302 - Plâtres à mouler pour staff. - NF B 20-001 / NF B 20-002 / NF B 20-101 / NF B 20-102 / NF B 20-104 / NF B 20-105 / NF B 20-109 - Produits isolants à base de fibres minérales - Feutres - Matelas - Panneaux Matériaux pour plafonds - Famille 1 - Matériaux d'origine minérale et Matériaux pour plafonds - Famille 2 - Matériaux métalliques : CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES - DCE .Matériaux pour plafonds - Famille 3 - Matériaux de synthèse : - DTU 25.222 DTU 232 et DTU 25.41. Matériaux à base de plâtre : - DTU 25.51.Matériaux pour plafond en staff : - DTU 58.1 - article 5.4. Les matériaux isolants thermiques devront impérativement être certifiés ACERMI. Ils devront absolument comporter sur l'emballage un logo avec étiquette informative comportant notamment : - la marque du produit ; - les caractéristiques et niveaux d'aptitude certifiés ; - le classement ISOLE. Ces matériaux devront être classés M0 ou M1. Les matériaux isolants à but acoustique seront à base de fibres minérales. Ils seront teintés dans la masse noire ou revêtus sur la face apparente d'un voile de verre noir, ou ensachés noirs. Ces isolants devront comporter sur l'emballage une étiquette informative donnant tous les renseignements nécessaires. Ces matériaux doivent être classés M0 ou M1. Autres matériaux constitutifs des plafonds Les ossatures métalliques seront des profilés en acier, avec ou sans profilés en alliage léger. Ces profilés devront avoir subi avant mise en œuvre un traitement de protection contre la corrosion. Ces traitements devront répondre aux spécifications de l'article 5.4.3 du DTU 58.1. Les ossatures en bois devront avoir été traitées insecticide fongicide antitermites. Toutes les pièces accessoires, visseries, etc., devront obligatoirement avoir été traitées contre l'oxydation et/ou l'oxydation par galvanisation, électrozingage, anodisation ou autre, selon le cas. Devront également être respectées les prescriptions et spécifications des textes et documents suivants, dans les cas où ils peuvent être applicables à tous ou à certains ouvrages du marché. Agréments ou procès-verbaux d'essais Les « agréments » ou « procès-verbaux d'essais » peuvent être exigés de l'entrepreneur pour des produits ou procédés dits de « Techniques non courantes » ne faisant pas l'objet d'un Avis Technique ni de procédure ATEX. Ces « agréments » ou « procès-verbaux d'essais » peuvent être délivrés par des organismes agréés tels que le CEBTP, le LNE, le Bureau Veritas, etc. Pour les matériaux et produits ayant fait l'objet d'une certification de qualité, l'entrepreneur ne pourra mettre en œuvre que des produits et matériaux titulaires de cette certification. CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES - DCE Produits : Organisme délivreur de la certification Matériaux textiles ignifugés : GTFI - Groupement technique français de l'ignifugation Revêtements de sols et de murs destinés au bâtiment : ITR - Institut technique des revêtements de sols et de murs Imperméabilité à la pluie des revêtements de façades en polymères : CSTB - Centre scientifique et technique du bâtiment Il est rappelé que l'entrepreneur du présent lot n'est pas un simple fournisseur mais un spécialiste avisé et expérimenté, d'une pratique éprouvée, et ses connaissances lui font un devoir de signaler, le cas échéant, en temps utile au maître d'œuvre, les manques de compatibilités, insuffisances ou omissions qui pourraient apparaître dans les systèmes prescrits. L'entrepreneur du présent lot sera contractuellement réputé avoir, avant remise de son offre, pris connaissance des CCTP des autres corps d'état, et avoir ainsi une connaissance parfaite et complète des différents supports devant être peints, ainsi que toutes les conditions de prestations des autres corps d'état pouvant avoir une influence sur le prix et la qualité des travaux de peinture. L'offre de l'entrepreneur devra comprendre tous les travaux de peinture ainsi que tous travaux préparatoires nécessaires pour lui permettre de livrer les locaux et les extérieurs entièrement finis dans les règles de l'art. Dans le cadre de l'exécution de ses travaux, l'entrepreneur du présent lot aura implicitement à sa charge et sans ordre spécial ni supplément de prix, l'exécution de tous travaux préparatoires même non mentionnés au présent CCTP tels que nettoyage de taches éventuelles, isolation des traces de rouille, le cas échéant, isolation des taches d'humidité accidentelles et localisées, etc. L'entrepreneur aura implicitement à sa charge tous échafaudages et autres agrès nécessaires à la parfaite réalisation des travaux. 13.1.3.1 Spécifications particulières concernant les matériaux Pour tous les matériaux et produits qui relèvent de la procédure de l'Avis Technique, il ne pourra être mis en œuvre que des matériaux et produits ayant fait l'objet d'un Avis Technique. L'entrepreneur devra toujours fournir l'Avis Technique en cours de validité pour les matériaux et produits concernés. Pour tous les matériaux et produits ayant fait l'objet d'une certification à la marque « NF », il ne pourra être mis en œuvre que des matériaux et produits admis à cette marque « NF ». Tous les matériaux et produits concernés devront comporter un marquage normalisé avec les indications exigées. Autres certifications ou qualifications Pour les matériaux et produits ayant fait l'objet d'une certification ou d'un certificat de qualité, il ne pourra être mis en œuvre que des matériaux ou produits titulaires de cette certification ou de cette qualification. Les matériaux et produits considérés devront comporter une étiquette portant toutes les indications exigées. - Produits de traitement des joints entre plaques de parement en plâtre - Produits manufacturés isolants thermiques du bâtiment CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES - DCE - Plafonds acoustiques en fibres minérales - Résistance au feu ACERFEU - Matériaux isolants manufacturés La réglementation de sécurité contre l'incendie fixe les exigences de réaction au feu des matériaux de revêtements de sol, pour les différents types de bâtiments et plus particulièrement en ce qui concerne les ERP - Établissements recevant du public. En fonction de cette réglementation, les revêtements de sol devront avoir un classements selon les locaux figurant dans le tableau ci-dessous : L'entrepreneur devra toujours être en mesure de présenter les PV de classement au feu des produits envisagés. Règles générales d'emploi des produits Tous les produits à utiliser devront être adaptés aux conditions rencontrées et en fonction de l'exposition des surfaces extérieures et intérieures, exposition en atmosphère agressive, etc. Les produits de marque seront uniquement utilisés suivant le mode d'emploi obligatoirement indiqué par le fabricant, les travaux préparatoires devront être compatibles avec ces produits de marque. Avant tout début de travaux, l'entrepreneur s'assurera que les différents produits prévus au présent CCTP conviennent parfaitement à l'emploi envisagé, et ceci en fonction de la nature et de l'état des subjectiles dont il aura une parfaite connaissance, ainsi que des conditions climatiques ou autres particularités du chantier. En ce qui concerne les enduits de lissages et de finitions, l'entrepreneur du présent lot devra se mettre en rapport avec les entrepreneurs intéressés afin de s'assurer que les produits qu'il envisage d'appliquer répondent parfaitement, compte tenu de la nature des couches d'impression et couches primaires appliquées. L'entrepreneur fera, le cas échéant, et par écrit au maître d'œuvre les remarques et suggestions avec toutes justifications à l'appui. En tout état de cause, l'entrepreneur du présent lot sera toujours responsable du choix des produits qu'il entend mettre en œuvre, et notamment : - les produits pour enduit de rebouchages, de lissages et de finition seront à déterminer par l'entrepreneur en fonction de la nature et de l'état des subjectiles d'une part, et de la nature du type des produits de finition, d'autre part ; - les produits pour rebouchages et enduits devront être compatibles avec les couches d'impression ou couches primaires ainsi qu'avec les produits de finition pour les enduits ; ils devront être adaptés au type de finition lisse ou structurée ; - les produits pour couches intermédiaires et de finition devront être compatibles avec les produits des couches préparatoires et apprêts, et être de type voulu pour permettre d'obtenir l'aspect de finition demandé. L'entrepreneur devra également tenir compte dans le choix des produits, des atmosphères intérieures particulières rencontrées (humides, agressives, etc.) sur le chantier concerné. Le choix des teintes appartient au maître d'œuvre. CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES - DCE Aucun supplément de prix ne pourra être demandé pour l'emploi de telle ou telle autre teinte, ni pour l'exécution de plusieurs teintes sur les plafonds d'un même local, réchampissage ou autres, par dérogation aux spécifications du cahier des charges DTU. Le maître d'œuvre pourra demander l'emploi de couleurs vives, sans majoration de prix, dans la limite de 30% de la surface totale. 13.1.3.2 Spécifications particulières concernant la mise en œuvre Protection et sauvegarde des existants L'entrepreneur devra prendre toutes dispositions utiles et toutes précautions pour ne causer lors de l'exécution de ses travaux, aucune détérioration si minime soit-elle aux existants. Il sera seul juge des dispositions à prendre à cet effet, des protections à mettre en place, etc. Il en sera de même en ce qui concerne les abords et espaces verts, le cas échéant, qui ne devront subir aucune dégradation du fait des travaux. Le maître d'œuvre se réserve toutefois le droit, si les dispositions prises lui semblent insuffisantes, d'imposer à l'entrepreneur de prendre des mesures de protection complémentaires. Faute par l'entrepreneur de se conformer aux prescriptions du présent article, il en subira toutes les conséquences. Protection des ouvrages des autres corps d'état - Nettoyages Le présent lot devra prendre toutes les précautions qui s'imposent pour assurer la protection de tous les ouvrages qui pourraient être tachés ou attaqués par les enduits ou peintures ou autres produits employés. Il devra, le cas échéant, après exécution de ses travaux, enlever toutes les taches ou traces de peinture sur tous les ouvrages imparfaitement protégés. Ces nettoyages ne devront en aucun cas détériorer les ouvrages, notamment les vitres qui ne devront pas être rayées. Tous les articles de ferrage et quincaillerie mobiles devront être nettoyés et grattés dès finition des peintures, afin d'assurer leur fonctionnement normal. Les plaques des appareillages électriques seront déposées et reposées après travaux de peinture, par le présent lot. Ces travaux comprendront implicitement tous ouvrages principaux et accessoires nécessaires quels qu’ils soient, tant en ce qui concerne les ossatures suspentes, fixations, etc. que les plafonds proprement dits, et les ouvrages de finition. L’ensemble des travaux devra d’autre part être réalisé d’une façon absolument conforme aux prescriptions de mise en œuvre du fabricant du type de plafond considéré. L’entrepreneur devra prévoir les percements, douilles, fers ou crochets en attente, rails de fixation, etc. Il déterminera la disposition et les sections des différents éléments de l’ossature en fonction des portées, du type de plafond, de la nature du revêtement, des surcharge dues à l’appareillage électrique ou autre, etc. de manière à assurer dans tous les cas une tenue parfaite des plafonds et à donner toutes les garanties de sécurité. Sur des supports en béton, ces fixations se feront soit par pistoscellement, soit sur douilles ou rails incorporés au coulage, soit sur des crochets laissés en attente au coulage, soit par tout autre moyen efficace à faire agréer par le maître d'œuvre, à l’exclusion des scellements en sous face du plancher. Sur des supports métalliques, ces fixations se feront par boulonnage sur percements prévus en attente, soit à l’aide de colliers, étriers ou crochets spéciaux. Sur des supports en bois, ces fixations se feront par tire-fond ou vis à bois de dimensions adéquates. CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES - DCE Les éléments du revêtement de plafond seront fixés sur l’ossature suivant le système prévu par le fabricant. Cette fixation devra être telle qu’il ne puisse se produire aucune déformation du revêtement par suite de dilatation ou autres causes. En aucun cas, la fixation, quelle qu’elle soit, ne devra être visible sur le parement fini. La finition du plafond devra être très soigneusement réalisée, notamment en ce qui concerne les ajustages en rives et au droit des pénétrations, en aucun cas par un couvre joint rapporté sous le plafond. L’entrepreneur aura à sa charge toutes sujétions d’exécution par les besoins des autres corps d’état, notamment : - Tous découpages et ajustages pour appareils d’éclairages ; - Toutes façons de trappes ou volets ouvrants ou amovibles, pour permettre l’accès aux robinetteries, - Tous percements et découpages au passage de tuyauteries et autres. Tous les éléments métalliques devront être traités contre la corrosion par galvanisation ou protection équivalente, la protection par peinture seul n’étant pas admise. L’entrepreneur devra prendre toute dispositions pour protéger, lors de l’exécution de ses travaux, tous les ouvrages pouvant être tâchés par le plâtre ou la colle. Dès finition des travaux, les locaux dans lesquels le présent lot aura exécuté des travaux ainsi que ceux salis durant leur traversée seront immédiatement nettoyés les sols seront grattés et soigneusement nettoyés de tous déchets pouvant nuire à une parfaite adhérence des revêtements de sols prévus. Les surfaces « témoins » dont le nombre et la superficie seront déterminées par le maître d'œuvre devront obligatoirement être traitées avec les produits et les procédés prescrits pour chaque système (dérogation au DTU 59.1 article 6-3-15e alinéa). Le maître d'œuvre se réserve le droit de demander au fournisseur du ou des produits concernés, de suivre la réalisation de ces surfaces « témoins ». Eprouvettes d'échantillons de couleurs Le nombre des « éprouvettes d'échantillons de couleurs » à réaliser par l'entrepreneur sera défini par le maître d'œuvre. En tout état de cause, l'entrepreneur devra présenter des éprouvettes jusqu'à obtention exacte des couleurs demandées (dérogation au DTU 59.1 - article 6.3.2). Les échantillons de produits dont l'emploi est envisagé seront déposés au bureau du maître d'œuvre au plus tard un mois avant l'exécution des travaux de peinture. Prélèvements en cours de travaux Si le maître d'œuvre le juge utile, il sera procédé pendant les travaux à des prises d'échantillons qui subiront les analyses voulues, et les frais en résultant seront à la charge de l'entrepreneur si les résultats lui sont défavorables, et à la charge du maître de l'ouvrage dans le cas contraire. CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES - DCE Ces prélèvements se feront dans les conditions précisées à l'article 5.3 du CCS du DTU 59.1. Frais à la charge de l'entrepreneur Par frais afférents à une opération de contrôle, il faut entendre tous ceux entraînés par les travaux, emploi de main-d'œuvre, de matériaux pour prélèvements, les transports et manutentions nécessaires à cette opération, et le coût des analyses. De plus, l'imputation des frais à l'entreprise n'affecte en rien les conséquences que les résultats défavorables peuvent entraîner par ailleurs. 13.1.4.2 Déchets de chantier et emballages Il est rappelé les textes essentiels à ce sujet : - Décret no 92-377 du 1er avril 1992 relatif aux déchets résultant de l'abandon des emballages. - Décret no 92-1074 du 2 octobre 1992 relatif à la mise sur chantier, à l'utilisation et à l'élimination de - Décret no 94-609 du 13 juillet 1994 relatif aux déchets d'emballages dont les détenteurs ne sont pas - Directive 94/62/CE du 20 décembre 1995 relative aux emballages et aux déchets d'emballages. L'entrepreneur de peinture est responsable de ses déchets, ces déchets étant essentiellement les contenants tels que bidons, pots et autres emballages. L'entrepreneur doit stocker ses déchets et les trier dans des bennes différentes, selon le solvant. Des sociétés spécialisées se chargent ensuite de recycler les produits souillés. L'entrepreneur peut également nettoyer lui-même ses contenants, dans la mesure où il possède l'équipement nécessaire. Tous les frais engendrés par l'élimination de ses déchets sont implicitement compris dans le prix du marché. Dans le cas où ce n'est pas un entrepreneur déterminé qui est chargé de la gestion des clefs jusqu'à la réception, l'entrepreneur du présent lot devra assurer cette gestion pendant la durée de ses travaux. Elle sera effectuée après l'achèvement des travaux de peinture et séchage parfait. L'état de finition des surfaces réceptionnées sera conforme à celui prévu au CCTP, aux prescriptions du DTU et à l'aspect présenté par les surfaces de référence exécutées. De faibles écarts de couleur et de brillant sont acceptables et usuels dans les travaux de bâtiment. En cas de désaccord sur la conformité des ouvrages, il sera procédé à la vérification des caractéristiques visées à l'article 7 du DTU 59.1. En cas de non-conformité, l'entrepreneur de peinture devra procéder à ses frais aux réfections nécessaires. 13.1.5 COORDINATION AVEC LES AUTRES INTERVENANTS Le corps d'état exécutant les prestations devra avant toute exécution et sur son initiative, réceptionner les supports. Compte tenu de cette disposition, le corps d'état restera responsable des désordres survenus à ses ouvrages, du fait des supports, étant entendu qu'il pourra éventuellement apporter la preuve que l'incompatibilité du support était indécelable lors de la réception. Il devra toute protection des ouvrages existants verticaux et horizontaux avant la mise en œuvre de ses prestations, notamment les ouvrages de menuiseries, carrelages sanitaires appareillages électriques, quincailleries etc. CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES - DCE L’entrepreneur devra prévoir dans ses faux plafonds le positionnement des appareils d’éclairages ainsi que les grilles de ventilation. Il devra à cet effet se mettre en rapport avec les lots concernés par l’incorporation d’appareillages dans les faux plafonds pour permettre leurs implantations. L’entrepreneur devra pendant et en fin de chantier le nettoyage et évacuation de tout ses matériels et délivrées. CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES - DCE 13.2 DESCRIPTION DES OUVRAGES
La pose des plafonds devra être réalisée suivant les prescriptions du fabriquant et conforme au DTU 58.1. Les plafonds seront posés suivant les plans du projet et devront comprendre toutes sujétions de cornières de rives, découpes, continuité des ossatures et parements et finition pour encastrements de luminaires, grilles de ventilations, etc…. Le choix du type de suspente se fera dans la gamme proposée par le fabricant, en fonction de la hauteur du plénum. Si cela est nécessaire, l’entrepreneur inclura dans son offre la fourniture et la pose d’une ossature primaire. Ce système sera destiné à suspendre les ossatures du faux plafond dans le cas de grandes portées ou de surcharge importantes dues aux divers réseaux supportés (électricité, ventilation, climatisation, détection incendie au autre) Les plafonds seront composés de dalles ou panneaux à bords droits, reposant dans une ossature apparente conformes au DTU 58.1 et autres suivant la nature des locaux. Ils devront intégrer toute sujétion de découpe pour encastrement de luminaires, grilles de soufflages et reprises de la climatisation, bouches d’extraction de la V.M.C. 13.2.1.1 Faux plafond minéral en dalles 60/60 Faux plafond démontable à ossature cachée de type Optima de chez ARMSTRONG ou équivalent constitué de dalles blanches en laine minérale de surface sablée (modèle Dune Plus). Luminosité et tenue à l’humidité élevées. Bords droits ou feuillurés pour pose sur ossature apparente ou semi-apparente. - Stable au feu une demi-heure. - Dimensions (l x L) : 60 x 60 en 25 mm d’épaisseur - Couleur : blanc ou sept couleurs - Tenue à 95 % d’humidité relative. - Luminosité : 90%. - Coefficient de conductivité thermique (λ) : 0.039 W/m.K. - Coefficient d’absorption acoustique (∝w) : de 0,40 à 0,95. - Classement réaction au feu : M1 (PV délivrés par Dmat ou Cemate). - Accessoires : ossatures (type Prelude XL/ TL), cornières et profils de rive (type Axiom), coulisseaux, Localisation :
- salle bureau, circulation latérales,auditorium,SAS audi, - local technique aile ouest 13.2.1.2 Faux plafond lavable en dalles 60/60 Faux plafond démontable de type Parafon hygien de chez ARMSTRONG ou équivalent. - Dalles renforcée par deux couches de voile de verre, brossable et lavable sous haute pression. - Dimensions (l x L) : 60 x 60 en 15 mm d’épaisseur - Couleur : au choix du maître d’œuvre selon la gamme du fabricant - Tenue à 95 % d’humidité relative. - Luminosité : 84 %. - Coefficient de conductivité thermique (λ) : 0.036 W/m.K. - Coefficient d’absorption acoustique (∝w) : de 0,39 à 0,85. - Classement réaction au feu : M0 (PV délivrés par Dmat ou Cemate). - Accessoires : ossatures (type Prelude XL/ TL), cornières et profils de rive (type Axiom), coulisseaux, Localisation :
- Toilettes des loges et sur l’ensemble des sanitaires et vestiaires, douches et WC ,réserves bar, CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES - DCE 13.2.1.3 Plafonds acoustiques en panneaux 120/60 Fourniture et pose de faux-plafonds acoustiques en panneaux de fibres fines type Fibracoustic Futura de chez KNAUF ou équivalent de bois résineux minéralisées et enrobées de liant ciment-chaux. Finition aspect naturel ou peinte en usine choix de l’architecte suivant nuancier RAL. - Panneaux bords droits pour pose sur ossatures porteuses apparentes type T - Dimensions panneaux (l x L) : 59,5/ 60 x 120 cm en 35 mm d’épaisseur. - Résistance à l’humidité : 100%. - Classement réaction au feu : M1 (n° RA 99-390 déli vré par Cstb). - Coefficient d’absorption acoustique (∝s) : 0,28 à 0,83. - Mise en œuvre : porteurs type T24 ou T15 suspendus par tiges filetées sur support. Localisation :
- loge 1.2.3 local technique loge, local ampli, gradateur et local technique - déchargement ,circulation aile ouest, cafétéria, bureau de gestion, bureau enregistrement, circulation Fourniture et pose de panneaux rigide autoportant en laine de roche à forte absorption acoustique type Tonga de la société EUROCOUSTIQUE ou équivalent, revêtu d’un voile décoratif sur la face apparente et renforcé par un voile de verre naturel sur la contre face de type Tonga 600 x 600 mm/ 25/40 mm satisfait aux exigences de l’article CO13 de la réglementation incendie française pour les structures porteuses des ERP.selon norme NBN 713.020 (coloris selon demande architecte) Localisation :
Fourniture et pose de panneaux rigide autoportant en laine de roche à forte absorption acoustique, revêtu d’un voile décoratif sur la face apparente et renforcé par un voile de verre naturel sur la contre face de type Acoustished 150X100mm/ 50/80 mm de la société EUROCOUSTIQUE ou équivalent (coloris selon demande architecte) Localisation :
- salle de musique acoustique ,salle de musique amplifiée,SAS studio musique Faux plafond bacs aciers posés sur ossature métallique type Placostil de chez PLACOPLATRE ou équivalent suivant détail de l’architecte et constitué de : - profilés de rive en cornières CR 2 suivant besoins ; - fourrures F 530, en acier galvanisé d'épaisseur 6/10e, disposées à 60 cm maximum d'entraxe, fixées à - bacs acier suspendus du type Hacierba bardage d’habillage 11.100 BB de chez HAIRONVILLE ou équivalent teinte ral au choix de l’architecte fixées perpendiculairement à l'ossature. Localisation :
- En sous face des dalles isolées hautes extérieures circulation couvert et ouverte du studio danse 1, studio musique amplifié, service administratifs avancé extérieure sous auditorium, hall d’entrée parvis extérieur CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES - DCE

Source: http://www.biguglia.fr/docs/cp-biguglia-cctp-13-faux-plafonds_532.pdf

Smartlite webquiz sql

SmartLite WebQuiz SQL Edition SmartLite WebQuiz SQL © 2008 SmartLite Software All rights reserved. No parts of this work may be reproduced in any form or by any means - graphic, electronic, ormechanical, including photocopying, recording, taping, or information storage and retrieval systems - without thewritten permission of the publisher. Products that are referred to in this docume

Amin-polymer-grundreiniger-00900-sdbl

1. HANDELSNAME: Amin-Polymer-Grundreiniger Ing.G.Linker GmbH, Chemische Fabrik, Am Leveloh 20, D-45549 Sprockhövel Tel.: +49/(0)2324/9798-0, Fax: +49/(0)2324/9798-98, (Notfall: 0177-6610066) Verwendung des Stoffes siehe 3. Beschreibung. Notrufnummer Seite 2 Punkt 16 MÖGLICHE GEFAHREN Besondere Gefahren für Mensch und Umwelt Risikohinweise für Mensch

Copyright © 2010-2014 Pdf Medical Search